Surdité de perception : trouble de l’oreille interne

La surdité de perception est un trouble qui concerne essentiellement l’audition de l’oreille interne. La surdité de perception est un dysfonctionnement qui implique l’impossibilité pour le malade de percevoir les sons. C’est une atteinte au niveau sensoriel ou nerveux : soit au niveau de l’oreille interne c’est-à-dire la cochlée, soit sur les voies nerveuses ou le nerf auditif. Il y a bel et bien une transmission du son, mais c’est la perception qui est défectueuse.

Le phénomène de la surdité de perception

L’oreille interne comporte des cellules neurosensorielles composées de cellules ciliées internes et de cellules ciliées externes. Elles ne peuvent pas se diviser et se régénérer. Dès lors, le phénomène est pratiquement irréversible. La surdité de perception est localisée au niveau de la transmission nerveuse des sons. Le message a passé l’oreille externe, mais il est mal codé au niveau de l’oreille interne, soit au niveau du nerf auditif ou du cortex cérébral. Par la même occasion, les informations sonores ne sont pas correctement transmises au cerveau. Quand il y a une mauvaise compréhension de la parole, la perte auditive de perception est à craindre. Le malade a des difficultés de distinguer la parole dans un bruit. Il confond également les mots et les sonorités. La diminution brusque de l’acuité auditive est aussi un signe annonciateur du phénomène. Certains types de personnes sont plus sensibles à la surdité de perception comme les sujets âgés, les jeunes atteints d’une maladie congénitale…

Les raisons causant la surdité de perception

La perte de perception au niveau de l’audition de l’oreille interne a des origines très variées. La plus connue est la perte de l’audition liée avec l’âge (appelée aussi la presbyacousie). Le phénomène du vieillissement naturel de l’oreille interne peut expliquer la survenance de son dysfonctionnement. Il y a aussi l’atteinte de l’appareil de corti, ayant un lien avec les traumatismes sonores et les barotraumatismes… Les troubles du nerf auditif peuvent en être aussi les causes. Ceux-ci peuvent être le résultat d’une névrite toxique, de la prise de médicaments ototoxiques ou du neurinome de l’acoustique. Elle peut être causée aussi par l’hypoacousie qui se manifeste par une perte brutale de l’audition liée à des troubles dans l’analyse des sons. Le bouchon de cérumen peut avoir des conséquences sur l’audition. Cette substance sécrétée naturellement par l’organisme protège le conduit auditif. Toutefois, elle peut provoquer une obstruction du conduit auriculaire en cas de surabondance. La surdité de perception peut également être le résultat des atteintes de la cochlée qui peuvent être causées par la presbyacousie, l’exposition au bruit, la fracture de l’os temporal, la prise de médicaments toxiques pour les oreilles comme les antibiotiques… La survenance d’un évènement lors de la vie intra-utérine ou lors de la naissance n’est pas à écarter, comme une infection, dont les oreillons.

Les traitements existants pour soigner la surdité de perception

La surdité de perception ne peut pas être guérie. On ne peut qu’améliorer l’audition du malade dans une grande partie des cas. L’utilisation de prothèses auditives ou d’un appareillage auditif est recommandée pour soulager l’audition du sujet. Ces appareils permettent une compréhension de la parole et un meilleur confort d’écoute. Il y a le modèle intraauriculaire, qui est une petite oreillette à mettre dans le conduit auditif. Il y a aussi le contour d’oreille. Celui-ci est placé autour de l’oreille avec un embout qui transmet le son dans l’oreille. L’implant cochléaire est, quant à lui, une sorte d’oreille interne artificielle faite pour les surdités de perception sévère. Même avec l’utilisation de ces appareils, il faut recourir à une rééducation auditive pour pouvoir espérer une amélioration concrète de l’audition.

Maladie d’Alzheimer : les troubles auditifs aggravent la maladie
Surdité de transmission : la faute à l’oreille externe

Plan du site